Des échéances législatives qui s’exportent au Liban

Younes Mansour –

En 2012, pour la première fois, les Français de l’étranger pourront élire des députés qui les représenteront à l’Assemblée Nationale ! Et le Liban n’est pas en reste.

La révision constitutionnelle votée le 23 juillet 2008 ajoutait à l’article 24 de la Constitution de la Ve République la phrase suivante : « Les Français établis hors de France sont représentés à l’Assemblée Nationale […] ». Conséquence logique, onze nouvelles circonscriptions ont été créées pour les représenter : six en Europe, deux sur le continent américain, une en Asie, une pour l’Afrique de l’Ouest et une – qui nous intéresse ici – pour l’Afrique de l’Est et le Moyen-Orient.

Les onze circonscriptions législatives des français établis hors de France

Dans le cadre de cette dernière circonscription composée de 48 pays, le Liban représente un enjeu majeur ne serait-ce que par le nombre de Français qui y résident – 14 000 inscrits sur les listes électorales dont 92% sont binationaux – le plus élevé devant Madagascar, ainsi que l’importance des liens qui unissent les deux pays.

Cinq candidats sont déjà connus : à gauche, le parti Europe Ecologie-Les verts (nouvelle dénomination du parti écologiste français) a désigné Lucien Bruneau, jeune cadre administratif, résidant en Ethiopie, et Agnès Joignerez, à Madagascar, respectivement candidate et suppléante.

En outre, Jean-Daniel Chaoui, professeur aujourd’hui à la retraite, résidant à Madagascar, élu à l’Assemblée des Français de l’Etranger (AFE) – une assemblée notamment chargée d’élire les sénateurs représentants les Français de l’étranger – est le candidat du Parti socialiste. Sa suppléante, Rita Maalouf, franco-libanaise, est aussi la tête de la section du Parti socialiste français au Liban.

       
       

Jean-Daniel Chaoui (PS) et Lucien Bruneau (EE-LV)

 

Alain Marsaud (UMP)

Guy Makki, consultant en finances d’origine libanaise, résidant à Dubaï depuis 1997 et élu à l’AFE se présente en tant que candidat indépendant tout en étant membre de l’UMP. Sa candidature, ajoutée à celle d’un autre élu à l’AFE, Xavier Deplanques, entrepreneur propriétaire de plusieurs sociétés dans l’Océan Indien, résidant à Madagascar, promet de faire de l’ombre au candidat désigné de l’UMP, Alain Marsaud.

Xavier Deplanques
Guy Makki

 

 

 

 

Ce dernier, magistrat honoraire et ancien député de Haute-Vienne – il avait étébattu aux élections législatives de 2007 – se présente avec sa suppléante, Fabienne Blineau-Abiramia, déléguée de la section UMP au Liban mais aussi épouse de Simon Abiramia, député libanais et membre du Courant Patriotique Libre du Général Michel Aoun !


Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s