Du haut de cette muraille, nos dettes nous contemplent…

Cyril Mehanna & Philippe Bou Nader –

Dans la tourmente générale que vit le monde économico-financier, la Chine paraît être dans une posture relativement stable, voire avec des prédictions optimistes. En effet, depuis la crise de 2007, le gouvernement chinois focalise son attention sur un plan de relance de 15 % du PNB dans les cinq ans à venir pour relancer la croissance. Les milliards de yuans iront à de grands travaux d’infrastructures (beaucoup de ferroviaire, ports, autoroutes, de grands travaux hydrauliques, au développement des campagnes, à l’environnement, principalement des stations de traitement des eaux usées, des logements sociaux, et pour la santé). Bref, la démocratie populaire semble bien se porter. En effet, le refus constant des autorités chinoises de réévaluer le yuan stimule les exportations de cette super-puissance montante et décourage les marchés étrangers à mettre en offre leur produits, dont la rentabilité sur le marché de la demande diminue. Cette nouvelle forme de protectionnisme, ciblant la diminution de la conccurence étrangère sur le territoire national mais par la même occasion favorisant les exportations, productrices de richesses, semble avoir trouvé sa clef de voûte en 2001 avec l’adhésion de la Chine à l’OMC. Ceci a confirmé la place grandissante de ce pays dans l’économie mondiale, se profilant comme un nouveau centre économique à l’instar des États-Unis, de l’Union européenne et du Japon.

Mais un autre aspect, celui-ci plus controversé, est l’objet de notre étude. En effet, depuis le massacre des places financières européennes et américaines, engendrant une déstabilisation structurelle des économies occidentales, allant jusqu’à une déstabilisation politique (en Italie par exemple avec la chute du premier ministre) de ces dernières, la Chine grignote la place de premier investisseur et créancière des économies du vieux continent. Plus de la moitié de la dette grecque est actuellement payée par les investisseurs chinois. La nation fondatrice de l’Europe, de la démocratie et de la philosophie occidentale succombra-elle aux attaques impitoyables et apatrides du monde des finances? Les Etats-unis d’Amérique, super-puissance incontestée depuis la fin de la guerre froide parait tout aussi vulnérable face à la crise financière, laissant la marée rouge envahir ses bons du Trésor (plus de 50% de sa dette est de-même payée par les chinois).

La question qui se pose est de savoir si cette domination économico-financière ne débouchera donc pas sur un certain lobby politique de la part du pays de la Grande muraille?

En effet, l’économie réelle en occident, ayant comme pierre angulaire les finances, paraît vulnérable à présent face aux demandes et aux pressions chinoises. Le scénario catastrophe à éviter serait l’emprise de la Chine, toujours gouvernée par un homme, produit finement faconné par le Parti (bien évidement parti unique et au pouvoir) et portant fièrement l’uniforme “Mao” pour montrer des dents. L’indépendance politique des démocraties occidentales sera la proie des vives pressions. Sur la scène internationale, les ministères des affaires étrangères occidentaux perdraient leur pouvoir d’analyse et leur champ de manoeuvre puisque tout empiètement ou contestation de la politique, tant intérieure qu’extérieure, du gouvernment chinois serait suivi de graves sanctions financières (vente des bons du Trésor ou même blocus économique des marchés occidentaux). Cette conjoncture se façonnant pas à pas parait déboucher sur une hégémonie chinoise sur les rives de l’Océan Atlantique.

Ne devrions-nous pas craindre une monopolisation de l’économie mondiale de la part de cette puissance de un milliard d’individus, ne serions nous pas simplement les  spectateurs d’une passation de pouvoir entre les Etats-unis et la Chine? Les super-puissances ne vallent-elles pas toutes le même prix? Le prix du sang, de la misère des pays vaincus et du déséquilibre des forces sur la scène internationale?

Le choc des civilisations nous touche de plein fouet, à chacun de choisir son camp.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s