Droit et défis d’une société multiculturelle.

Le Liban et les libanais se sont toujours prévalus avec fierté du multiculturalisme qui caractérise le pays. Que de fois a-t-on entendu dire que la coexistence de nos 18 communautés est un phénomène unique en son genre! Mais malheureusement, ce multiculturalisme qui ne devrait faire que notre richesse a été instrumentalisé par certains pour garder en place un système confessionnel désuet et dysfonctionnel, comme n’ont pas manqué de le souligner les événements de cet été.

En effet, « les autres » sont souvent présentés comme une menace à la survie « des nôtres ». On veut bien changer le système confessionnel, mais si on le fait maintenant, « ils » auront tout gagné. Non, non. Il vaut mieux attendre. Un jour quand ça ira mieux, on changera.

Mais est-il réellement nécessaire de toujours repousser le changement aux calendes grecques? Ne serait-il pas possible de trouver un autre système que celui en place aujourd’hui sans porter atteinte à l’existence de telle ou telle communauté? Le confessionnalisme politique est-il le seul garant possible de notre coexistence?

C’est sur cette problématique que se sont attablés les participants du colloque intitulé « Le Droit face aux sociétés multiculturelles » organisé par la Faculté de Droit et de Sciences Politiques. A cette occasion, juristes, politologues et anthropologues du droit se sont succédés et ont abordé les divers aspects des sociétés multiculturelles ainsi que les diverses approches apportées à la question de l’organisation de la coexistence. A ce titre, plusieurs problématiques ont été soulevées, notamment la question de savoir comment valoriser les appartenances communautaires sans porter atteinte à la cohésion au sein de l’Etat, celle des droits des minorités, celle des droits des individus qui semblent parfois se perdre au sein de ceux des communautés, mais aussi celle de savoir quel rôle doit jouer la laïcité dans la construction d’un Etat démocratique.

Ces questions sont communes à la plupart des sociétés multiculturelles. Il n’en reste pas moins que tout au long du colloque, les intervenants se sont attardés sur le système libanais. De leurs interventions, nous avons pu dégager les idées suivantes: le système confessionnel libanais a contribué à former la nation libanaise. Toujours est-il que ce système a atteint et même largement dépassé ses limites. D’autant plus qu’il n’a été conçu que comme une solution temporaire et transitoire en attendant de pouvoir atteindre une réelle unité nationale. Les intervenants ont d’ailleurs exposé de nombreuses défaillances de ce système, par exemple l’absorption complète de l’identité individuelle par l’identité communautaire, l’inégalité entre les citoyens du fait de l’application de statuts personnels différents, j’en passe et des meilleures. Mais cet exposé des problèmes a été accompagné et suivi de la présentation d’alternatives à travers la présentation de diverses approches telle celle du Canada, de la Russie ou de la Belgique, pays qui présentent tous un fort caractère multiculturel. D’autre part, les intervenants nous ont présentés différents plans envisagés et envisageables de sortie du système, notamment l’admission du mariage civil et l’instauration d’un statut de droit commun, présentées comme des étapes à l’abolition du système confessionnel qui gangrène notre société libanaise.

Au final, ce colloque nous laisse avec la conviction que la question du confessionnalisme au Liban n’est pas sans issue, et que l’abolition de ce système n’est à craindre par aucune communauté, si ce n’est la « communauté » de nos hommes politiques, qui seuls en ressortiraient affaiblis, peut-être même, avec un peu d’espoir, anéantis.

Shehrazade Yara El-Hajjar

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s