J’ai pris mon stylo mais j’ai oublié mon flingue

L’Etat du Texas a voté une loi permettant de porter des armes de poing (revolver ou pistolet et non fusils ou armes de chasse) dans les universités à la fois  par les étudiants et par les enseignants et ce, même dans  les salles de cours. Aussi Far West que cela puisse paraitre, cette loi a tout de démocratique.

En effet, elle est conforme au second amendement de la Constitution fédérale des Etats-Unis ratifiée en 1791, qui dispose que : « une milice bien organisée étant nécessaire à la sécurité d’un Etat libre, il ne pourra être porté atteinte au droit du peuple de détenir et porter des armes ». Cet amendement, bien que scandaleux et contraire à la définition même de l’Etat, qui suppose une entité souveraine ayant le monopole du pouvoir de contrainte, existe et autorise cette loi.

Texas port d'armes (3)

Pour autant, cette loi, au-delà de son propre danger, montre le véritable fléau qui s’abat sur les Etats-Unis. En effet, cette loi n’est que la suite d’une longue série de lois sur le port d’armes qui se justifie par l’impératif de sécurité. Suite à plusieurs fusillades sur les campus des universités et des écoles, l’Etat fédéré a adopté la solution la plus facile mais aussi la moins efficace et la plus dangereuse.

Cette logique de sécurité et de justice personnelle est contraire à l’Etat, et aux libertés si chères à la démocratie et l’esprit des Etats-Unis. Comment protéger la liberté d’expression, la liberté d’aller et venir, la justice, la loi quand chacun est un danger pour les autres, quand les conditions d’obtention du permis de port d’armes sont si dérisoires ?Il suffit d’avoir 21 ans, de présenter un papier d’identité (carte d’identité, permis de conduire, passeport), un numéro de sécurité sociale et un test de tir. Aucun test psychologique ou test de personnalité n’est requis.

Ainsi même une personne présentant des troubles mentaux peut légalement porter une arme dans l’enceinte de l’université pour se protéger d’un éventuel fou qui aurait passé une mauvaise journée.

Le Texas pense protéger ses étudiants de cette manière. En réalité, c’est lui qui les expose au danger et les met face à une menace constante, sans oublier une perte de foi en l’Etat, en sa police et en sa justice. Qui ira encore devant le juge pour obtenir ses droits ?

Texas port d'armes (2).jpg
Source: The Guardian

Qui se sentira protégé par un policier quand des centaines d’étudiants seront armés ? Quel professeur ne se sentira pas en danger à chaque fois qu’il tournera le dos pour écrire un mot au tableau ? Quel étudiant non armé ne se sentira pas oppressé et stressé dans un environnement qui est censé être éducatif et protégé ? Le campus de l’université constitue un lieu privilégié pour l’étudiant qui y va, une société sécurisée où chacun poursuit un but commun qui est l’éducation. Comment se sentira-il si le danger devient aussi proche de lui ? Il n’aura d’autre choix que de s’armer.

Est-ce vers cette évolution que la société américaine aspire ? Est-ce devenir un danger ambulant, la solution face au crime et au danger ? Que fait la police alors ? Son rôle deviendrait-il journalistique où elle se contente de constater les faits une fois réalisés sans avoir la possibilité de réduire le risque ?

Cette loi est en décalage avec les sociétés d’aujourd’hui où des lois sont votées pour protéger les citoyens de la violence en limitant les scènes violentes des jeux vidéo, en mettant des labels sur les films, jeux et livres déterminants l’âge de ceux qui peuvent les consulter. Nous sommes arrivés à un temps où nos préoccupations sont l’environnement, la protection de la santé, le combat contre le tabagisme. Il n’est pas logique de se protéger d’une cigarette avec une arme à la taille.

Laetitia Ballout

Etudiante en deuxième année de droit

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s