Il y’a cent ans, le début d’une histoire

Cent ans. Il y’a un siècle, le destin de l’une des plus grandes puissances mondiales a été drastiquement bouleversé. Une année : 1917. Un contexte : la première Guerre Mondiale. Un homme : Vladimir Ilitch Oulianov, dit aussi Lénine. Et une population, une population loin d’être satisfaite de sa situation. La Russie que nous connaissons aujourd’hui ne serait certainement pas née sans ces évènements.

 

Nous sommes en 1894. Le 1er novembre, Alexandre III meurt. Il laisse derrière lui un empire qui fonctionnait parfaitement sous son règne, un pays modernisé, transformé et paisible. Nicolas II, son fils, lui succède à la tête de l’empire. L’empire qu’il a hérité est au sommet de sa puissance, il épouse à la veille de la mort de son père la femme qu’il désirait Alix de Hesse-Darmstadt… Bref, tous les éléments étaient réunis pour présager un règne heureux et paisible, et un avenir prospère et prometteur pour la Russie.

 

Mais la suite n’a pas été aussi simple. Le début de son règne fut certes dans la continuité de ce que son père avait réalisé, mais certaines mauvaises décisions qu’il a prises  ont fait qu’il fut le dernier de la dynastie des Romanov, qui a gouverné la Russie pendant trois siècles, à arriver au pouvoir dans ce pays. De sa persistance à préserver l’autocratie, au choix de sa femme, l’impératrice Alix de Hesse-Darmstadt[1], en passant par les conseillers qu’il a nommés à ses côtés au cours de son règne[2], une large majorité de ses décisions fut vivement critiquée et même refusée par la population russe. Nicolas II vivait ainsi tellement loin de sa population qu’il ne la comprenait pas, en particulier après le début de la première Guerre Mondiale. Il a sous-estimé le mouvement ouvrier, ignoré la diversité humaine de l’empire, et les aspirations et buts des différentes nations… Tous ces éléments eurent des conséquences dramatiques sur son règne.

 

C’est là qu’Alexandre Kerenski entre en jeu. Avocat en Russie, élu en 1912 à la Douma[3], il a repris les thèses de Lénine et Trotski, qui sont pendant cette période très loin des événements et pour Lénine, même de son pays : il n’avait passé depuis le début du XXème siècle que quelques courts mois en Russie vers la fin de 1905, observant les évènements depuis la Suisse. Kerenski profite ainsi de leur absence et des révoltes des manifestants russes pour devenir leur leader et faire tomber le Tsar.

 

Crises, famine, manifestations ont toutes frappé la Russie pendant cette période. De nombreuses mésententes et rivalités au sein du gouvernement ont eu lieu. Ainsi, pensant que Kornilov, son commandant en chef, préparait un complot dans le but de le faire chuter pour mettre en place ses propres idées, Kerenski décide de le faire arrêter, et tente de gagner le soutien des Bolcheviks qui montaient en puissance en les armants et en libérant leurs leaders qu’il avait emprisonnés auparavant, les voyant comme un obstacle à son arrivée au pouvoir, dont Trotski. . Grosse erreur : ces armes sont utilisées contre lui par les Bolcheviks menés par Lénine et Trotski dans une révolution sanglante pour le pouvoir. Kerenski est alors forcé de fuir. C’est à ce moment-là que les bolcheviks ont énormément gagné en popularité, se présentant comme les “seuls défenseurs de la légitimité révolutionnaire”, et c’est ainsi que l’impensable arriva.

 

 

 

Lénine retourne ici en Russie, et prend la décision de lancer l’insurrection armée le 23 octobre 1917. Kerenski était évidemment opposé à cette décision, mais toutes ses tentatives de la bloquer sont retournées contre lui par le duo Lénine-Trotski : même l’armée formée par les mencheviks[4] pour défendre la ville finit sous leur contrôle. Le discours de Lénine est tellement séduisant pour la population russe qu’elle ne peut que le suivre en masse.

 

Voilà la fameuse révolution dont tout le monde a entendu parler. Celle présente dans tous les livres d’histoire, celle qui a marqué l’avenir du monde entier, mais aussi et surtout de la Russie. Kerenski pensait ouvrir la voie à une république libérale par sa première révolution, mais les événements qui l’ont suivie ont montré qu’il a plutôt introduit, bien qu’indirectement, la dictature de Lénine. Du 27 février 1917 et ce jusqu’en octobre, se sont succédés des événements, naturels[5] comme humains[6], laissant présager la révolution, qui devint peu à peu inévitable, comme l’avait déclaré Chliapnikov auparavant, représentant de Lénine en Russie : “L’ouragan révolutionnaire peut se déchainer à tout moment”.

 

Le 8 novembre 1917, les bolcheviks arrivent au palais d’hiver, et après quelques oppositions sanglantes, en prennent le contrôle et forment un gouvernement entièrement bolchevik, que les différents Soviets[7] acceptent rapidement. C’est un immense coup de force de Lénine et Trotski, et c’est comme cela que s’est faite la révolution bolchevik, communément connue comme la “révolution d’octobre” : elle est le résultat de grandes préparations de Lénine et Trotski, donnant un coup d’Etat bien organisé par les deux hommes, et non pas de simples masses populaires armées qui ont attaqué le palais d’hiver comme elle est souvent représentée de nos jours.

 

C’est ainsi que Lénine a pu installer sa dictature, connue comme l’un des premiers régimes totalitaires de l’histoire. Le Figaro qualifie même Lénine “d’inventeur du totalitarisme”. Sous son régime, la terreur régnait, du sang a coulé, des guerres ont été lancées… Bref, le vrai Lénine n’avait clairement pas tout à voir avec l’image que la propagande de l’époque montrait de lui, celle de défenseur du prolétariat, d’un homme qui veut achever l’égalité, etc… Mais malgré tout ce que l’on peut dire, la base de ses idées était bien la dictature du prolétariat, lançant le slogan “Volez les voleurs! Pillez les pillards!”, et la formation d’un pays dans lequel l’Etat a le contrôle et le prolétariat dicte les règles, mais il a fallu pour cela de nombreux sacrifices, et il a dû faire asseoir son autorité. Cet homme a réussi à hisser  la Russie au rang de grande puissance , édifiant les bases de la puissance qui a seulement chuté il y a un quart de siècle, et c’est certainement pour cela qu’il est jusqu’à nos jours vénéré par le peuple Russe malgré les points négatifs de son régime, sa figure étant considérée sacrée par certains, et que son corps est conservé et exposé jusqu’à aujourd’hui dans son mausolée, sur la très fameuse place rouge de Moscou.

 

                                                                                                                        Karl Nohra

                                                                                                                        Première année de droit

 

Sur la photo, il est écrit « Lénine a vécu, Lénine vit, Lénine vivra » – poster de Victor Ivanov

 

[1] Surnommée “une allemande parlant mal le russe”, qui a plutôt mal géré le territoire en l’absence de son mari au début de la première guerre mondiale, vu qu’il a dû laisser l’empire entre ses mains alors qu’il commandait ses troupes.

[2] On pense particulièrement à Raspoutine dans ce cas, un simple moujik (paysan de rang social peu élevé), ou encore Stolypine, premier ministre avec qui il ne partageait pas les mêmes idées…

[3] Assemblée consultative élue au scrutin censitaire

[4] Parti formé par la division du Parti Ouvrier Social Démocrate de Russie, après un désaccord entre Lénine et Martov

[5] Une tempête de neige bloque les trains transportant des céréales, la famine est à son comble en Russie

[6] Manifestations, mutineries… comme l’assaut du 12 mars sur le Palais de Justice et le siège de la Douma

[7] Conseil d’ouvrier, paysans et soldats aux idées révolutionnaires qui prennent le pouvoir dans une petite région donnée

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s